Les incubateurs sont des structures d’accompagnement, qui apportent un appui en termes de conseil, de financement, voire d’hébergement, lors des premières étapes de la vie d’une entreprise. À ce titre, ils intéressent de nombreux créateurs pour la forte valeur ajoutée qu’ils promettent d’apporter à une aventure entrepreneuriale. Mais à quel moment est-il le plus pertinent de les rejoindre ?

L’importance de bien définir son projet

Rejoindre un incubateur n’est pas une solution miracle pour les créateurs d’entreprise : il ne s’agit pas de combler des lacunes, mais d’identifier les points forts d’une idée pour capitaliser sur ceux-ci. Cette idée doit être suffisamment formalisée pour être crédible. De fait, rejoindre un incubateur n’est envisageable et souhaitable que lorsque le projet a été mûri, notamment concernant son aspect novateur : si l’entreprise candidate ne présente pas d’innovation (technique, de service, organisationnelle…), elle se verra refuser l’entrée.

La phase de préparation, le bon moment ?

Le meilleur moment pour rejoindre un incubateur, c’est celui qui intervient avant le lancement officiel du projet. Pourquoi ? Parce que c’est durant cette phase critique et capitale que les conseils seront les plus précieux ! De manière générale, il est recommandé d’intégrer un incubateur assez tôt pour pouvoir bénéficier de l’environnement favorable qu’il met à disposition du porteur de projet dès que possible.

Un incubateur, en plus de fournir pour certains un lieu de travail, permet en effet aux entreprises incubées de bénéficier d’un véritable suivi, avec un ou plusieurs tuteurs, des parrains, des coachs ou autres chargés d’affaires. Des formations peuvent aussi être organisées afin de parfaire les connaissances des entreprises incubées. Renseignez-vous bien en amont sur ce que propose l’incubateur choisi !

Par ailleurs, intégrer un incubateur à ce moment du projet permettra également à l’entrepreneur de bonifier son réseau : il bénéficiera, en plus de son propre réseau, de celui de l’incubateur, auquel s’ajouteront les effets des événements organisés par l’incubateur pour booster les carnets d’adresses — notamment dans le cas des incubateurs académiques, lesquels s’appuient par exemple sur les réseaux de diplômés.

Vous avez rejoint un incubateur, vous voulez partager votre expérience ? Prenez la parole dans les commentaires !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *